Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Articles avec #eglise tag

Un requiem allemand à la Madeleine

4 Octobre 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Concert, #Brahms, #allemand, #Requiem, #Eglise, #Madeleine, #Paris, #Classique

Un requiem allemand à la Madeleine

Lorsque j’ai reçu une invitation sur Facebook pour le requiem allemand de Brahms à l’église de la Madeleine pour le vendredi 2 octobre 2015, je n’ai pas hésité bien longtemps avant d’y répondre favorablement. Quelle chance n’empêche, un tel concert, gratuit et à la Madeline, la personne qui m’a invité me voulait décidément du bien ! Premièrement, ceux qui me connaissent un peu beaucoup savent que je suis très germanophile et un peu germanophone. Ainsi, j’ai été comblé de voir que la majorité des musiciens étaient allemands ce soir là !

De plus, en octobre 2014, figurez vous que j’étais déjà dans Brahms, j’avais assisté à un des derniers concerts de la salle Pleyel, et j’avais eu droit à une de ses symphonies et à son second concerto pour piano, un souvenir merveilleux. Brahms est un compositeur que j’ai appris à apprécier très récemment, je ne l’écoutais pas adolescent. Je connaissais bien entendu ses danses hongroises et naturellement, j’avais toujours en tête sa célèbre berceuse. Tout cela était bien dommage car je manquais vraiment quelque chose mais depuis un an, je me rattrape et je m’intéresse vraiment à ce compositeur. J’écoute actuellement ses sonates pour piano et violon qui sont très belles. Brahms m’intriguait pourtant, non seulement pour sa musique mais également en raison de sa relation avec Clara Schumann. Leur correspondance a donné lieu à beaucoup de spéculations et je ne sais pas tellement à quoi m’en tenir.

En parlant de Clara, je vais dorénavant la citer

« Il n’y a pas grand chose à dire, à part le fait que je suis vraiment comblée par ton Requiem, c’est une œuvre magistrale qui touche l’homme dans sa totalité comme rarement. Le plus grand sérieux, allié à toute la magie de la poésie, est merveilleux, bouleversant et apaisant. Comme tu le sais, je n’arrive jamais à bien m’exprimer avec des mots, mais je ressens toute la richesse de cette œuvre dans le plus profond de mon être. L’enthousiasme qui se dégage de chaque partie me touche profondément, je dois le dire; que ne donnerais-je pour pouvoir écouter cette œuvre, écrit Clara Schumann dans une lettre à Johannes Brahms, après avoir tenu dans ses mains les notes des 6ème et 7ème mouvements. »

Clara Schumann

Et en effet, elle ne mentait pas, les deux derniers mouvements sont vraiment exceptionnels. En général, lorsqu’on évoque une messe de requiem, on pense à quelque chose de triste, de sinistre, chanté en latin, les exemples sont légions, on pourra citer Mozart, Verdi, Fauré…

Mais il ne s’agit pas de cela ici, d’une part le chant est en allemand (normal vu le titre) et d’autre part, Brahms a picoré un peu partout dans la Bible pour ses chants, ainsi on y trouve des psaumes ou encore des évangiles. Cela a pour conséquence d’avoir une musique et des chants loin d’être tristes. Rien de comparable au Lacrimosa du requiem de Mozart ici. Toutes les parties amènent de la force, de la quiétude, beaucoup de paix et de réconfort pour s’achever dans le tumulte du triomphe. Ce requiem allemand est une véritable célébration. Ainsi, un passage tiré du livre des Hebreux (13,14) m’a bien marqué. La mort est absorbée dans la victoire. Mort, où est ton aiguillon ! Enfer, où est ta victoire !

Et chanté en allemand, je peux vous dire que ça en jette. C’était dans le fameux sixième mouvement cher à Clara Schumann !

Je vous laisse découvrir cette œuvre par vous-même, à l’époque d’internet, ce n’est pas bien compliqué.

Le truc marrant, c’est qu’avant ce concert, je n’étais jamais entré dans l’église de la Madeleine. Je trouvais cet édifice trop imposant et je dois bien avouer qu’il me faisait un peu peur alors qu’à l’intérieur, c’est juste beau. Il n’y a pas d’autre mot, c’est vraiment une des plus belles églises de Paris.

Pour conclure, il faut que je parle des personnes qui ont organisé ce concert. Il s’agissait en réalité d’un concert de bienfaisance organisé en faveur de l’association Anta Akhi France Toi, mon frère (jeunes adultes atteints de handicap). Et franchement, j’ai tellement apprécié que je risque de leur envoyer un chèque ! Ce concert a été donné en outre par la chorale et orchestre des Médecins d’Allemagne du sud.

Je suis très heureux d’avoir vécu ce moment, dans cet endroit. Seule ombre au tableau, les non initiés qui ont tendance à applaudir entre les parties.

Et puis j’ai toujours assisté à des concerts sympas dans les églises, je me souviens d’un Coriolan de Beethoven à la chapelle du lycée ou encore de la première symphonie de Bizet dans une église du 91. Souvent un bon plan les églises, souvenez-vous-en !

http://www.unesco.diplo.de/contentblob/4623018/Daten/5823701/20150922veranstaltungaerztechorprogramm.pdf

Lire la suite