Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Avatar, une éxpérience unique.

26 Janvier 2010 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Parlons d’'Avatar

 

Avatar, un nom commun, un film, un voyage, une expérience ! On est très familier du mot Avatar lorsqu'on fréquent assidument les forums, c'est pour cela que pour moi ce mot sonne réellement bien, car je l'entends depuis longtemps.

Avatar, ou le film de James Cameron qui revient derrière la caméra après avoir fait le film ultime qu'est Titanic, que ça soit au niveau du succès du public et du succès critique ! Je suis certain que pour bon nombre d'entre nous, lorsqu'on prononce le mot Titanic, ça évoque quelque chose, une émotion, un souvenir, une chanson, un bon moment , des rires, des larmes. Là où réside l'exploit de James Cameron, c'est qu'il a réussi a faire le film qui surpasse Titanic, il a attendu douze longues années, pour faire une film qui ferait tomber les records de Titanic, il a patienté pour pouvoir nourrir, son ambition, pour poursuivre sa quête d'excellence !

Alors à l'heure d'aujourd'hui, tout le monde a entendu parler d'Avatar, que ce soit à la télévision, à la radio, sur internet, ou l'a vu au cinéma ! Près 1.9 milliards de dollars au box officie mondial en ce 26 janvier 2010, soit cinq semaines après sa sortie !

Personnellement j'en ai entendu parler déjà au cinéma, j'avais vu une courte bande annonce qui m'avait bien impressionné, puis j'ai lu une interview de la célèbre actrice Sigourney Weaver. Ça n'était pas simplement pour la promotion du film qu'elle parlait, elle a dit une simple phrase qui m'a donné très envie de voir ce film. Elle a dit qu'elle était fière d'avoir participé à ce film, c'est tout ce que j'ai retenu. Ça n'était pas la parole commerciale aseptisée habituelle, non, simplement une parole qui venait du cœur.

Quelque temps après, j'ai entendu au 20 heures, qu'il avait ramassé 600 millions de dollars en 2 semaines, là j'ai su qu'on avait en face de nous un phénomène !

Alors Avatar à proprement parler, pourquoi ça marche ?
C'est une histoire d'une simplicité, et d''une banalité à faire peur, et pourtant, comme on dit, ce sont toujours les plus vieilles recettes qui sont les meilleures ! Là où réside le succès d'Avatar, c'est qu'il raconte une histoire simple, mais qu'il la raconte extrêmement bien ! Cette histoire est vieille comme le monde, et extrêmement manichéenne que c'en est presque caricatural, mais c'est noirci à un tel point que ça en est clairement volontaire, et judicieux ! Ce point du scénario avec des humains très méchants et qui tirent avant de réfléchir, et des Na'vis tout bleu, très gentils et en harmonie avec la nature m'avait terriblement dérangé lors de mon visionnage, mais en prenant du recul je trouve ce traitement des personnages nécessaire, car il est assumé en pleine conscience ! Car dans son traitement de l'histoire, les enjeux sont accessibles à tous les spectateurs. Et je trouve que rendre sa narration accessible est une très bonne chose, vous me direz que c'est grand public, que c'est commercial, moi je répondrai que Cameron assume pleinement de faire du grand spectacle, et souhaite simplement nous faire passer un agréable moment !

Mais pourtant, ce traitement de l'histoire manque néanmoins d'ambition, car le contraste des humains n'aurait sans doute pas fait de mal, mais surtout, les bons sentiments font rarement des chez d’œuvres malheureusement. C'est pour cela que l'on peut ressortir de ce film un peu sur sa faim. Car cette histoire de colonialisme où les autochtones repoussent les méchants envahisseurs est très utopique, et pourtant elle ne l'est pas tant que cela !

Après de nombreuses conversations, lectures, échanges, j'en arrive au point de penser que la vie, et les rapports entre les hommes, et que plus généralement la nature, sont gouvernés par des rapports de force. En effet, prenons quelques exemples !

D'après Charles Darwin, la nature sélectionne les espèces et les phénotypes les plus forts, et après quelques observations c'est très pertinent, ce principe de sélection naturelle peut s'appliquer clairement aux hommes. La guerre en est une illustration parfaite ! On constate qu'aucun pays ne déclenche la guerre si il n'est pas sur de la remporter, car cela demande beaucoup de force et de et de confiance de débuter une guerre, mais toutefois, les gens qui engagent ces guerres peuvent faire preuve d'une mauvaise appréciation, et parfois mêmes de graves erreurs de jugement ! Comme par exemple les différentes guerres menées contre la Russie, que ce soit par Napoléon, ou par Hitler. Dans d'autres cas, on observe un statu quo. L'exemple de la guerre froide en est le révélateur. Le bloc de l'Est et le bloc de l'Ouest s'observent, car ils se savent de puissance égale, et n'ont que des doutes sur l'issue d'un éventuel conflit. Cela entraine un certain pragmatisme, on cherche à étudier et à mieux connaitre les forces et les faiblesses de l'adversaire, et en attendant on calme le jeu et on temporise. C'est exactement la situation du début d'avatar, la guerre froide.

C'est à ce moment précis que Jake arrive, et inverse visiblement le rapport de force, la balance semble alors irrémédiablement déséquilibrée. Mais en réalité les dés sont pipés, car les hommes dans ce conflits n'ont que des préoccupations matérialistes, ils ne prennent pas en compte bon nombre de paramètres fondamentaux, ils ne connaissent absolument rien de leurs ennemis qui ont une société complexe, alors que les hommes eux sont d'une simplicité criante, ils ne sont que cupides, rien d'autre. Ce conflit montre que l'ignorance est la pire faiblesse, et que la connaissance ne s'atteint pas en peu de temps, et que c'est très complexe à atteindre, et les conceptions des humains purement métaphysiques, ne suffisent pas à comprendre les na'vis et leur immense base de données de savoir, leur osmose avec la nature.

C'est en cela que les na'vis sont supérieurs aux hommes, ils montrent un pacifisme et une soumission apparente, alors qu'ils possèdent la force, et le savoir, mais eux l'utilisent à bon escient. Ils n'utilisent pas leur force car ils se savent plus fort, ils utilisent qu'en cas d'absolue nécessité.

Ces rapports de n'existeraient pas sans les nombreux personnages du film. On constate tout d'abord que tous les personnages féminins sont du côté des na'vis, que ça soit Grace ou Trudy, je pense que ça n'est pas anodin. De plus tous les scientifiques ont des avis assez modérés et réfléchis, en contraste avec les militaires, illustrés par a le fameux colonel Miles Quaritch, personnage totalement stéréotypé, mais utile au cheminement de notre héros, Jake.

C'est un film raconté à la première personne par Jake, ce choix de narration permet l'immersion totale du spectateur amplifié par la 3D, on découvre par ses yeux le monde luxuriant de Pandora, et là c'est la claque ! Ce monde est d'une beauté époustouflante et rien que pour cela ce film vaut le détour, on assiste donc à l'initiation de Jake, et comment il devient un véritable na'vi. Il a littéralement deux vies, et de cette dichotomie nait vraiment quelque chose de très intéressant. Grace à cela, on atteint vraiment une bonne compréhension des enjeux qui nous entourent. Il aurait justement été préférable que l'auteur insiste sur la caractère vital du minerais mais passons. Cette narration, nous fait simplement prendre fait et cause pour les na'vi, mais au milieu de ça il y a Jake, et ce sont ses choix qui déterminent les différentes éventualités, ce sont ses choix qui ont le plus de conséquences. Il se retrouve dans une situation délicate à un moment du film, mais il rétablit sa position avec les na'vi grâce à... Un rapport de force ! Il devient Toruk Makto, et ça c'est le tournant, à partir de cela, on commence à comprendre qui détient la force, à partir de cela tout le monde choisit son camp.

Ce film rappelle Pochantas, Le Nouveau Monde, Danse avec les loups, mais ça serait très simpliste que de le réduire à ça, car les choix de Jake ne laissent aucune place au retour en arrière.

A partir de cela, il y avait trois possibilités, la victoire totale, la défaite, ou la victoire altérée, bien entendu, c'est la première qui a été choisi, alors que la troisième en aurait fait un chef d’œuvre, car oui, Jake est infirme, et c'était bien le moyen de rendre ce film plus grand, mais malheureusement ce film appelle des suites, donc le happy end s'impose, mais ça n'est pas cela qui peut gâcher le film.

En conclusion, Avatar est un film pionner du 21ème siècle, il est servi par une belle bande originale, des images d'une rare beauté, mais ce film est surtout le fruit de l'imagination d'un homme, James Cameron, qui n'a peur de rien, et qui prend son travail ainsi que les spectateurs véritablement au sérieux, et quand on regarde le succès de ce film, on constate qu'il ne faut pas grand-chose pour faire un bon film, simplement du travail, et une réelle envie de bien faire, mais surtout l'amour du cinéma.

 

 

 

 

 

 

James Cameron. Twentieth Century Fox France

 


 

Lire la suite

Pulp Fiction, mon film de chevet

9 Janvier 2010 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Tarantino, #Cule

Je ne pouvais plus justifier de ne pas publier une critique sur pulp fiction, étant donné que je regarde une scène de ce film au moins une fois par mois, que j'en récite certaines répliques tous les jours! Déjà Pulp Fiction, c'est un scénario des plus virtuoses, deuxièmement c'est une musiques des plus jouissives, troisièmement ce sont des dialogues de pures délices! Tarantino a réellement la science du verbe, son script donne réellement envie de jouer la comédie! Je ne reviendrais pas sur le casting qui comme tous le monde l'admet est excellent! Mais pulp fiction, c'est avant tout la science du décalage! tout est décalé dans ce film pour notre plus grand plaisir, et même lorsqu'on en connait les rebondissements, on prend toujours plaisir à le regarder! En un mot: CULTE

Lire la suite

Goldenberg, ou un vrai scénariste pour Harry Potter

6 Janvier 2010 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Harry Potter

N'ayant pas regardé les extrait je me suis préservé le film!! Bien que je connaisse très bien le livre ootp, j'ai été agréablement surpris par la qualité du film! Il n'y a pas à dire Goldenberg le nouveau scénariste à fait bon boulot! J'aurais absolument fait comme lui si cette responsabilité me revenait! Sérieux ootp est chiant en livre, il y a des longueurs!! ( Ne vous fâchez pas)!

-Les points positifs
Ce film s'appui énormément sur les précédant ce que ne faisait absolument pas GOF et POA!!!
Regarder par exemple le passage de cédricau début, ou encore les flash back de l'occlumentie!
Les raccourcis astucieux! Contrairement à Kloves, Goldenberg sait travailler! Pour Cho par exemple c'est très habile l'histoire du veritaserum, c'est pas sa faute si elle a balancé!! Pur les cours d'occlumentie, on traine pas 100 ans, Harry se protège et voit directement le souvenir intéressant!!D'ailleur le Rogue jeune es très bien choisi, cette scène est très subversive, seul regret c'est qu'on voit pas tous les maraudeurs, il n'y a que James ! Pour la prophétie, au lieu de trainer avec Dumby, il l'enten dès qu'il la prend! (je sais dans le livre c'est pas comme ça mais bon!)
Goldenberg garde les dialogues de JKR, ç c'est cool, ce qui fait que le procès tient debout, la scène finale c'est pareil, sauf que c'est une peu déstructuré j'y reviendrait plus tard!
Visuellement, et aussi au niveau d la musique ça fait très ootp, franchement c'était cool! Dès le début on voit une Harry plus mature, et en plus la canicule est rapporté comme dans le livre! ( D'ailleurs j’ai trouvé que Pétunia était sexy lool)
Enfin j'ai beaucoup apprécié les personnage de Luna, bon on a un peu dégraissé chez Hagrid pour lui trouver du dialogue, mais elle était très cool quand même! J'ai adoré, on a encore lus l'impression qu'elle peut sortir avec harry lool!
La relation Ron Hermione évolué très bien, les centaures sont 100 fois mieux fait que dans le 1, le dialogue à travers la cheminé aussi, parce que dans GOF j'avais fait une crise de nerf en voyant la scène!!

-Affiche américaine.
Malheureusement plein de passages marrant ont été supprimé, Mcgonagal a un rôle rachitique tout comme Hagrid!
Il n'est pas mentionné que Ron et Hermione sont préfets! On a revu la sale gueule de Percy ! Hermione dit que Cho stress pour ls buses alors qu'elle est en 6ème année...
La scène finale avec Belatrix est pas très bonne mais bon j'ai bien aimé le duel Dumby, Tom on voit que Dumbeldoe est dominé! A par ça quand Voldemort revient au ministère après avoir possédé Harry il essaye même pas de le tuer louche non?

-
épilogue
mention spéciale pour ombrage, Dumbeldore est redevenu Dumbeldore sauf pour les fringues! Les acteurs jouent beaucoup mieux! Les combats font beaucoup plus magiques! La réalisation est superbe! J'avais aimé ni les 3 ni le 4 mais là je suis conquis!!!

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Harry Potter 6: Mort à Kloves, vive Yates !

6 Janvier 2010 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Harry Potter

Steve Kloves est de retour les amis et ça se sent, il a encore entammé son entreprise de destruction de HP, mais à des degrés moindre cette fois ci, mais c’est atténué par la réalisation de Yates et la photographie qui est à tomber ! J’ai quand même passé un très agréable moment devant HBP, je dois bien l’avour, je ne l’avais pas lu depuis 4 ans, je n’avais pas trop suivi les news, j’avais donc presque un regard tout neuf.

Au début d’HP j’avais genre 10 ans, aujourd’hui j’en ai 19, je sais pas si c’est la maturité mais les libertés prises me dérangent de moin en moin, car malgré cela j’ai ressenti presque exactement la même chose devant ce film qu’en lisant le livre. J’avais déjà eu la même ilpression avec le 5, avec Goldenberg au scénar, j’avais trouvé toutes les libertés raccourci et adaptations judicieuses contrairement à cet opus j’y reviendrais plus tard !

La qualité remonte dedpuis le 5, ça s’est poursuivi avec celui-ci, après le 4 et le 3 qui m’avaient fortement déçu vu leur riche potentiel cinématographique, le résultats ne m’avait pas satisfait, j’étais frustré. Le 1 et le 2 sont très fidèles et à l’époque où je les avais vu, j’étais moin eixigent !

 

Donc presque aucune frustration à la vue de ce film, alors que j’adore les livres, qu’on se le dise, HBP n’était pas le tome le plus cinématographique, il s’avère pourtant un très bon film. L’ambiance sex, drugs rockn’roll promise est bien présente et instaure une ambiance très agréable, qui a contribué à me faire passe un excellent moment, j’ai plus rit que pendant the Hangover ^^ ! Seul bémol, l’attirance entre Ron et Hermoine est beaucoup trop explicite, mais c’est compliqué l’implicite en film, je l’admets. Mais la relation Ron/Lavande est excellente, d’ailleur j’ai adoré le fait qu’ils conservent la scène avec les oiseaux quand Hermoine quitte la fête est pleur, la musique est magnifique, super bien réalisée ! D’ailleur Dean est vraiment devenu beaux gosse mdr !! Le seul à ne pas être contaminé par cette euphorie est Malfoy, on le voit clairement d’ailleur.

Les soirées de Slughorn sont géniales aussi, avec Neville en serveur et Hermoine qui fuit Maclaggen, librement adapté mais pourtant , le ton est tellement juste ! Harry qui dit à Rogue que Luna c’est sa copine…

 

J'’ai aussi apprécié les petits efforts de fidélité et même d’intelligence de la part des  scénaristes, comme lorsque Slug est demasqué, et qu’il montre une photo de Regulus, ça c’est capital pour la suite, aussi le certain dialogue bien retranscrits, l’ambiance avec un voldemort pas présent physiquement mais bien dans les esprits et surtout les flashback, les souvenir, surtout le deuxième avec les horcruxes, l’acteur m’a fait oublier Coulson, il fait réellement froid dans le dos, c’est pas exactement les même dialogue mais le ton est juste, c’est grandiose !

Le spinners end est pas mal foutu non plus !

Le début de la scène de la caverne est manifique aussi, quelle imensité, ensuite à l’interieur ça suit bien le livre mais, d’une manière assez différente de mon imagination, comme ça a été dit plus haut l’ambiance verte manquait, mais c’est surtout l’intensité de la souffrance du Dumbeldore qui manquait un peu, par contre les flammes c’était magique !!

Ensuite la tour d’astronomie, c’était bien remixé, le fait que Harry soit pas paralysé, qu’il parle à Rogue, fait que laa « trahison » est beaucoup plus forte, Tom Felton est énorme, par contre le petit dialogue sympa du livre avec Greyback n’a pas été retenu, mais c’est vrai ue ça aurait fait un peu décalé cu les circonstances. C’est la suite qui m’a un peu déçu.

Le traitement de l’histoire Harry Giny, trop simpliste, et le truc dans la salle sur demande m’a passablement déplu, surtout qu’un détail important pour le 7 devait être présent dans cette scène, Kloves connait pourtant la fin maintenant ! La Scène Harry/Prince, est faible, beaucoup moins intense que dans le livre, Harry n’est pas en colère sur ce coup là et rogue non plus d’ailleurs, mais bon ils ont voulu privilégier le côté émotionnel de la mort de Dumbeldore ! Mais je pense que kloves a fait de très mauvais choix sur ces coups là, alors que le final du 5 bien que très remanié arrivait à un resultat que j’ai même trouvé supérieur au livre, car il trainait beaucoup moins en longueur, là, il fallait justement approfondir mais bon c’est correct !

Le terrier, je conçois bien que cette scène ait été nécessaire quant au rythme du film, mais perso je m’en serais bien passé !

 

En conclusion j’avais adoré le duo Yates/Goldenberg sur le 5, Kloves est revenu, et nous a encore gratifié de sa haine des Durslay, c’est vrai que c’était pas super important, mais j’aurai voulu qu’on sâche qu’il est vital pour Harry de vivre la bà ! Mais bon je dois lui reconnaitre que le background était assez birn sur celui-ci, avec Katie, Dean…

Une bonne idée la scène des toilettes avec Drago qui pleure pas parce qu’il craint l’échec, mais parce qu’il éprouve des remords, me fait qu’on voit clairement la marque des ténèbres est un vrai plus, la scène du train est très bien retranscrite aussi ! Bref le ton est juste dans ce film, et c’est l’essentiel, il faut que je le revois en VO maintenant !

 

 

 

Lire la suite

Avis sur Inglourious basterds

3 Janvier 2010 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Tarantino

J'inaugure on blog avec un texte que j'ai mis sur le forum, mais bon maintenant je pourrais les répertiorier ici, ça sera plus smple à retrouver même si depuis un certains temps je les garde aussi dans mon PC!

Je suis un inconditionnel de TarAntino même si je n’ai pas vu death proof et que je n’ai jamais réussi à regarder Jackie Brown entièrement… Mais true romance, pulp fiction, Kill Bill, reservoir Dogs, tout ça j’aime !

On retrouve beaucoup d’ingrédients de ces films dans IB, comme dans le générique par exemple !
Avant de commencer à donner mon avis j’aimerais parler d’une chose ! Pourquoi s’acharner sur les acteurs français du film ? Perso j’ai bien aimé leur prestation et je trouve sympa d’avoir autant de dialogue en français dans un film hollywodien, oui Jackie ido on a vu mieux mais sérieux il a quoi 3 répliques, il n’y a pas de quoi fouetter un chat, je ne comprend pas comment les gens peuvent s’arrêter sur ces points de détails, et moi qui pensait le français chauvin…
 
Affiche teaser américaine. Universal Pictures International France

Alors IB à proprement parler, c’est 5 chapitres de pur délices…

1. Il était une fois la France occupée par les nazis
2. Inglourious Basterds
3. Une nuit allemande à paris
4. Opération Kino
5. Vengeance en gros plan

Très belle construction, alors je vais parler de ces 5 chapitres !

Le chapitre 1, une scène d’exposition des plus exceptionnelles mais aussi assez conventionnelle et assez semblable à ce qu’a pu faire QT auparavant, la caméra qui tourne autour de la table comme dans RD, un méchant mal intentionné qui vient tuer des gens mais qui fait la conversation comme dans pulp fiction, bref une scène bien longue, qui permet de cerner Hans Landa, l’alternance des langues est vraiment superbe, génial, bon je vais pas raconter l’histoire mais c’est vraiment une belle introduction, et comme d’habitude ça pète, mais à chaque fois je suis surpris… Je devrais être pourtant habitué ! Je savais pourtant que la famille de Shoshana devait périr mais je ne pouvais pas m’y résoudre ! En tout cas l’ambiance Western et la BO de ce chapitre, c’est du grand cinéma !

Le chapitre 2 , IB j’avais l’impression de revoir tout le teaser, c’est assez sympathique, on comprend bien qui sont ces tartrés, mais bon là n’est pas l’intérêt du film malgré le titre, heureusement qu’il ne s’attarde pas trop la dessus, ça n’aurait pas été intéressant !
Sinon énorme Brad Pitt avec le coup des scalps !!

Chap. 3 je ne sais plus le nom mais il expose la vie parisienne de Shoshana devenu Emmanuelle si je ne m’abuse, c’est bien rythmé, un rencontre anodine qui va enclencher un engrenage cataclysmique, ça part du petit soldat cinéphile pour arriver au gros bouquet final ! J’aime bien la scène du café, mais surtout la scène entre Shoshana et Landa, très fort Tarentino pour faire se croiser ses persos, ça me fait sourir les gens qui disent qu’il n’y a pas de scénario… Attendez la crème… Enorme

Chap. 4, opération Kino, j’ai adoré voir Mike Myers en général, on introduit le Lieutenant Archie Hicox (Michael Fassbender) ainsi qu’un petit dialogue sur le cinéma allemand un délice, mais la suite avec la fameuse scène de la cave, bar, taverne comme vous voulez, pour moi c’est ici que se situe le climax du film, c’est pour ça que je vais m’y attarder !
Aldo prévient, l’inconvénient de se battre dans une cave, c’est qu’on se bat dans une cave… Ca aurait du m’alerter mais je suis de nature assez optimiste, tout est parfait dans cette scène et moi qui suis très germanophile( j’y suis allé 4 fois je crois), et qui ai fait allemand toute ma scolarité, j’ai adoré cette scène où la langue de Goethe prédominait, la monté en tension, le jeu avec King Kong, l’intimidation, jusqu'au tout dernier moment je croit que ça peut s’arranger mais non ça pète, pour moi c’est la cène la plus marquante et même choquante, comment ces personnes aussi raffiné ont pu en arriver là, à chaque fois Tarentino prend le contre pied comme à la fin de pulp fiction où on a qu’une seule envie, que Jules fasse un carnage mais ne le fait pas, mais là on ne veut surtout pas ça, mais ça arrive !!

Chap. 5 ! J’ai eu peur que le plan foire et qu’on ai pas droit au massacre, heureusement QT n’a pas pu me faire ça, pourtant il y avait redondance, les basters et Shoshana avait prévu la même chose mais sans en être au courant, l’équipe de basterds qui devait opéré a été décimé, Shoshana tuée, mais Hans Landa s’en mêle et nous permet l’orgasme ! Trop drôle les nazi qui applaudisaient à chauqe soldat shooté par Zoller, moi j’ai surkiffé voir les 2 basterds se faire plaisir sur Hitler et faire pleuvoir les balles dans le ciné, j’ai été soulagé de voir le message de Shoshana dans l’écran et la fume de la salle, non sérieux c’était trop bon ! Tout fonctionne, ensuite le final, j’ai été trop surpris du scalp, c’est là qu’on voit qu’ils sont assez effacés dans le film les basterds car j’avais oublié qu’ils pratiquaient ce genre de choses ! Et après Landa qui garde la trace du chef d’œuvre…

Pour finir je résume tout ce que j’ai aimé, Diane Kruger surtout ses pieds, sa scène avec Landa est énorme, et comment il la tue^^
Hans Landa très imprévisible !
Aldo Raine hilarant en italien !
La violence saupoudrée
Méga coup de cœur à la scène du bar, c’est un vrai barjot QT mais j’adore ça, il devrait réaliser un épisode de Dexter lui !!
La langue allemande, le scénario la BO, les dialogues, vraiment du grand QT, faut que je le revois pour clarifier mes pensées…

AFN²

 

 

 

Lire la suite