Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Dear White People, la poussière sort de sous le tapis

27 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Film joyeusement décalé qui pose de nombreuses questions sur le vivre ensemble aux États-Unis. Ils sont à l'avant garde sur certains points comme le fait qu'ils ont élus un président de couleur noir (ce qui soit dit en passant me semble très loin d'arriver chez nous) mais toutefois, il subsiste des tensions et des incompréhensions, et c'est ce dont parle ce film. Pendant toute l'histoire, les tensions raciales semblent vraiment être un sujet révolu et les différents protagonistes (surtout une) semblent en faire trop puis on s’aperçoit que des problèmes peuvent subsister. Toutefois, l'époque de l'esclavage et de la ségrégation appartient heureusement au passé et ce film a tout de même une note très optimiste. Hormis cela, j'ai été très heureux de retrouver l'acteur Dennis Haysbert que j'adorais dans 24 et pour conclure, je dois souligner que ce film est servi par une remarquable bande originale. On ne peut jamais cracher sur du Beethoven, Schubert, Tchaikoswi!

Lire la suite

Birdman, une refléxion sur l'art

20 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Il s'agit ici avant tout d'un film sur l'art et la création. La préparation de cette pièce de théâtre sur le scène de Brodway nous offre des moments tous plus invraisemblables les uns que les autres. Riggan, comédien de films de supers héros repentit tente de revenir sur le devant de la scène par la théâtre mais en a t-il la légitimité, en a t-il les capacités? Tout le film ne fait que poser ces questions de manière de plus en plus intense. Nous avons également droit à un aréopage de personnages tous plus barrés les uns que les autres, il faut dans ce cadre notamment souligner les performances d'Emma Stone et d'Edward Notrton qui nous permettent vraiment de voir des passages loufoques. Et bien entendu Micheal Keaton qui est tour à tour émouvant et inquiétant. Enfin, ce film interpelle son monde, Hollywood, les spectateurs, les critiques et mène à réfléchir. En effet, que voulons nous, que recherchons nous dans tous ces films, ces pièces de théâtre, ces œuvres d'art. Où commence le talent, l'art? Là où s'arrête le divertissement. Ce qui est pratique avec Birdman, c'est qu'on a le droit à l'art et au divertissement en même temps.

Lire la suite

Kingsman, l'élégence de la violence

16 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Kigngsman, c'est de l'élégance, de la violence et aussi beaucoup d'humour. Ce film va dans le mille avec tout ce qu'on peut apprécier nous provenant des britishs. Ce long métrage est doté d'un scénario très solide, le seul bémol est vraiment la séquence d’ouverture avec un générique une peu manqué. La bande originale est également remarquable et elle sert de la manière la plus appropriée des séquences amenées à devenir cultes, notamment la fameuse scène de l’église. Les comédiens sont tous au diapason. Colin Firth est égal à lui-même en gentleman mais il ajoute une nouvelle touche à sa palette avec toutes ses séquences d’action qui sont du plus bel effet. Samuel L Jackson est tantôt hilarant et tantôt inquiétant, il sert ce film à merveille. Les situations semblent parfois un peu caricaturales, le trait est un peu noirci mais cela est fait à dessein, le film ne se prend jamais tout à fait au sérieux et multiplie les références ce qui est plutôt jubilatoire. Toutefois, derrière ses apparences de légèreté et de cruauté, l’intrigue donne à réfléchir en sus du divertissement qui absolument remarquable. Pour conclure, on retient bien la morale de cette histoire : « Manners maketh man. »

Lire la suite

The Social Network ou la loi du plus fort

3 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Vu à sa sortie au cinéma et ça a été une claque. C'est fou ce qu'une œuvre mettant en scène des personnages réels et étant librement inspirée de faits réels puisse être autant cinématographique. Il n'y a pas vraiment de bons ou de méchant dans ce film, tout le monde a ses motivations, ses objectifs, ses ambitions et chacun met les moyens qui lui semblent les plus appropriés pour y parvenir. Et à ce petit jeu, c'est Mark Zukerberg qui est le maître. Cette histoire est une sorte de partie d'échecs où Mark sortira systématiquement gagnant. Ce film est également riche pour ce qu'il apporte comme éclairage sur la genèse de Facebook qui est devenu un phénomène de société universel, une marque presque autant connue et répandue dans le monde que coca cola. Les dialogues, la BO, tout y est excellent et comme Facebook fait maintenant partie de nos vies, on attend tous un peu impatiemment de voir la suite!

Lire la suite

Fast and Furious 7, comme le vin qui se bonifie avec le temps

3 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Toujours plus rapide, toujours plus furieux, toujours plus invraisemblable mais toujours aussi bon! Ce 7ème opus accueille Jason Sthatham qui campe un méchant très méchant avec un accent britannique du plus bon goût. On obtient notre quota d'action, de voitures, de vitesse, de filles de cascades mais surtout d'émotions. Comment ne pas parler de Paul Walker qui est présent dans tous les esprits et qui fait ici une dernière apparition vraiment remarquable et qui aura marqué cette saga de son empreinte. Ces films se bonifient avec le temps, il suffit d'avoir un peu de distance, ne pas tout prendre au premier degré et juste avoir envie de passer un bon moment et pur le coup, Furious 7 remplit allègrement sa mission!

Lire la suite

L'expérience 2001

2 Avril 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

2001, l'odyssée de l'espace n'est pas un film, c'est une expérience. Il faut avoir de l'audace pour produire une telle oeuvre destinée au cinéma. L'audace d'assumer un long écran noir au début, l'audace de faire au moins 45 minutes sans le moindre dialogue avec des singes, l’audace de mettre à fond du Strauss dans l'espace en montrant des plans plus beaux les uns que les autres dans l'espace. On est tout de suite immergé dans cette histoire, que ce soit au début avec les singes, sur la route de la lune ou de Jupiter ou même aux confins du réel et de l'infini où le temps devient une notion totalement relative. Mais de ces différents fragments, comment occulter la confrontation entre l'humain et le robot Hal, avec sa voix terriblement douce et ses intentions délicieusement ambigües et meurtrières. Le mystère demeure entier à la fin de ce film mais là n'est pas le but du film de dissiper les mystère, au contraire, on a presque envie de se prosterner devant cette œuvre tels les singes devant le monolithe.

Lire la suite