Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Miss Peregrine: Sympathique divertissement

31 Octobre 2016 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Tim Burton, #Eva Green

J'ai une relation particulière avec Tim Burton, soit j'adore, soit je déteste. Il n'y a pas de demi mesure. Alors qu'habituellement, j'ai tendance à apprécier l'ensemble de l'oeuvre d'un metteur en scène comme Tarantino, ou au contraire n'adhérer à aucun film d'un autre comme par exemple Jan Kounen.

Chez Tim Burton, j'ai adoré des films comme Mars Attack, Sweenay Todd ou encore Dark Shadow et même Charlie et la chocolaterie. En revanche, un truc comme Alice in wonderland, c'est non.

Miss Peregrine entre dans les films que j'apprécie chez Burton. Il s'agit de l'adaptation d'un roman qui semble avoir été écrit pour ce réalisateur, tant ce monde avec ces créatures bizarres que sont les Creux et les enfants particuliers à protéger ressemble à Tim Burton.

Au niveau esthétique, c'est admirablement bien fait, la photographie retranscrit bien les différentes ambiances, que ce soit la Floride ou le Pays de Galles (savoureux accents des comédiens d'ailleurs). Les effets visuels sont assez discrets et de bonne facture et offrent de quoi s'évader.

Les acteurs quant à eux sont vraiment bons, à commencer par Eva Green (Miss Peregrine) qui est sans cesse validée mais sans oublier Ella Purnell qui est la douceur incarnée. Bien entendu, Samuel L Jackson (Baron) est toujours aussi excellent et campe un méchant effrayant mais aussi (un peu) amusant au final.

Le scénario quant a lui manque de fluidité. On comprend bien en effet que Miss Peregrine protège les enfants particuliers (à savoir qui possèdent un don), en créant une boucle temporelle qui leur fait revivre continuellement la même journée et ainsi les met à l'abri de Baron. Mais malheureusement, à un moment, on a du mal à comprendre les manipulations spatio temporelles et ce défaut de clarté gâche un peu la fin du film. De plus, l'histoire est longue au démarrage tant et si bien qu'il faut un peu s'accrocher au début.

Mais que de richesse en sous texte. Ce flm nous parle d'amour, d'enfance, de passage à l'age adulte, de valeurs et surtout, de l'art d'être grand père...

Un film globalement très positif.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article