Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Articles avec #theatre tag

Le bal des poètes au Théâtre Aleph

6 Mars 2017 , Rédigé par andika Publié dans #Oscar Castro, #Ivry, #Théâtre

Je vous emmène aujourd'hui à Ivry au Théâtre Aleph. J'ai vécu près de dix ans dans cette ville sans fréquenter ce lieu formidable mais finalement, le destin a fait que je le découvre sur le tard. C'est un théâtre qui a été fondé par Oscar Castro, réfugié politique chilien à l'époque de la dictature de Pinochet.

La pièce de ce jour était le bal ( ou le bar, j'ai un doute) des poètes. C'est une succession de sketchs entrecoupés de moments musicaux sur le thème de l'amour. Comment naissent les histoires d'amour, comment évoluent-elles, comment finissent-elles et plein d'autres interrogations. Il s'agit d'un sujet inépuisable en réalité et la grande force de cette pièce est de dresser un grand nombre de situations de sorte que le spectateur en aura déjà vécu au moins une, de près ou de loin.

Une des caractéristiques du théâtre d'Oscar Castro et l'acidité de son humour dans l'écriture. Il ne recule devant rien pour notre plus grand plaisir. L'amour s'y prête de toute manière. Dans la légèreté, on verra un homme timide qui consulte le Dr Amour car il ne sait pas parler aux femmes. On verra également la genèse d'une relation entre voisins qui ont une manière bien particulière de s'appréhender. On apprendra la leçon que parfois, on est à la recherche de ce que l'on a sous le nez. On verra le constat qu'une relation est finie mais qu'on peut tout de même en tirer bénéfice et semer les graines pour le prochain amant de son partenaire. On envisagera aussi les problèmes de couple, notamment l'incompréhension consécutive à un manque d'écoute de l'autre. On rira souvent, on pleurera aussi un peu.

Comment ne pas fondre devant les interprétations de La javanaise de Gainsbourg ou encore d'une chanson de Piaf par les acteurs de la troupe, en effet, l'amour ça sert à quoi... Ce bal des poètes donne une pêche folle et tape juste grâce à des acteurs très enthousiastes aux multiples talents. Il permet de passer un moment de franche rigolade qui se prolonge même après la pièce autour d'une soupe chilienne. Quel endroit fantastique où la fête se prolonge en chanson et en danses jusqu'au bout de la nuit. Le théâtre Aleph est un havre de paix, hors du temps qui permet de s'évader et de se rire de tout, même de la passion amoureuse !

Lire la suite

Roméo et Juliette à la Comédie Française

9 Janvier 2017 , Rédigé par andika Publié dans #Théâtre, #Comédie Française, #Shakespeare

J'inaugure une section théâtre sur mon blog. Après le cinéma les séries TV et la musique, je me diversifie une fois de plus. Cela fait pourtant des années que je vais plus ou moins souvent au théâtre. Je me souviens d'un beau Peer Gynt en 2012, joué par la Comédie Française au Gand Palais, un Tartuffe exceptionnel toujours au français, salle Richelieu fin 2014 et un Songe d'une nuit d'été au même endroit en 2015. Sans même parler des pièces que je suis allé voir en dehors de la troupe de la comédie française, je signale un bon souvenir au théâtre ALEP d'Ivry sur Seine, ou encore l'AZTEC théâtre de la fac de pharmacie que je suis depuis le début de mes études.

Roméo et Juliette, voici une histoire culte entre ces deux familles qui se détestent et cet amour impossible entre ces deux jeunes personnes issues justement de ces dites familles.

Eric Ruf, le metteur en scène soulignait justement qu'à force d'être reprise et d'être entrée dans la culture populaire, la pièce d'origine en était de plus en plus méconnue. Ainsi, elle n'avait pas été jouée par la troupe du français depuis 1954. Moi même, connaissant la pièce de nom, à part en raconter la fin, je n'en savais pas grand chose. Par exemple, je ne m'attendais abslolument pas à y trouver autant d'humour !

Il ne s'agit pas que d'une histoire d'amour. C'est avant tout une histoire de famille, de passions, de haine et d'urgence. L'urgence de vivre, d'avancer en dépit de tout, le refus de la fatalité d'une haine ancestrale. Mais comme dans la tragédie grecque, une fois de plus, le héros a un hubris un peu envahissant. Au début de la pièce, Roméo n'est pas amoureux de Juliette, il en aime une autre en effet. Par la suite, il ne parvient que rarement à tempérer ses pulsions, ses passions, sa colère, son amour, cela conduit nécessairement à un destin tragique.

Juliette quant à elle est jeune et naïve mais pourtant, elle prend son destin en main et se maîtrise bien davantage que Roméo, et c'est assez drôle de voir la différence dans la gestion des événements des deux protagonistes.

Les acteurs, comme d'habitude sont tous excellents. Roméo et Juliette ne sont pas aussi jeune qu'on peut l'espérer mais leurs interprètes donnent énormément. La mise en scène est sobre et inventive et parvient à faire quelque chose de neuf avec une pièce qui est somme toute assez connue. Enfin, comme d'habitude, les costumes de Christian Lacroix sont à tomber.

C'était une bien belle soirée, c'est devenu un excellent souvenir.

Lire la suite