Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Articles avec #politique tag

Chez nous : Prenez garde à la vague brune

22 Mars 2017 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Politique

Chez nous est un film qui a quelque peu défrayé la chronique dans certains milieux, notamment au FN car il ne dépeignait que trop bien la réalité de ce parti. Ce film est d’une justesse remarquable et d’une transparence considérable tant on reconnait facilement le FN et Marine Le Pen. On suit l’ascension politique d’une jeune infirmière, mère de deux enfants, séparée du père et elle-même fille de communiste, qui va se retrouver tête de liste pour un parti ressemblant fort au FN lors des élections municipales dans une commune du nord, et ce, sur les conseils insistants de son médecin campé par André Dussolier qui excelle en vieux facho. On voit comment le parti dans une grande hypocrisie essaye de s’acheter une image propre en feignant d’abhorrer le racisme alors que leurs sympathisants ne s’en cachent pas pour la plupart. On voit ce même parti être effrayé par la frange la plus radicale de l’extrême droite alors que les immixtions sont légions et que le cordon sanitaire est des plus superficiels. Ainsi par exemple, la séquence, lors d'une réunion de campagne où il est dit qu’il fut absolument éviter de tenir des propos racistes mais laisser les personnes démarchées les tenir, est éloquente.

Plus le film avance, plus notre infirmière prend conscience du guêpier dans lequel elle est. Elle a beau être tête de liste, ce n’est pas elle qui commande et ses fréquentations peuvent même lui porter préjudice.

Tout cela aboutit à une résolution amère et puissante qui conduit à dire que ce film est indispensable, surtout en période d’élections comme maintenant.

Lire la suite

Un KDB #AvecBarto

6 Novembre 2015 , Rédigé par andika Publié dans #KdB, #Autre, #Politique

Crédit Fred Audibert

Crédit Fred Audibert

Encore un KDB et maintenant, je suis officiellement leftblogueur et par conséquent, il me faut chroniquer cette soirée ici. Oui, ça change un peu du cinéma mais c’est aussi sympa.

Jegoun m’a invité à rencontrer Barto il y a 10 jours, je n’étais pas trop chaud pour venir, j’avais éventuellement d’autres choses à faire ce soir là et puis finalement non, du coup la veille, lorsqu’il m’a demandé de confirmer, je lui ai assuré que je viendrai.

Je suis arrivé à la comète hier vers 19h30 et j’ai croisé quelques visages familiers et ça m’a drôlement fait plaisir.

Claude Bartolone s’est un peu fait attendre mais il est enfin arrivé, un peu en retard mais il s’est fait pardonner puisque il a payé sa tournée. C’est facile la politique des fois. Il a salué tout le monde, dans l’entrée, près du comptoir et on est resté là pendant un temps à l’assaillir de questions. Il s’est montré très disponible, affable, précis dans ses réponses et il faisait montre d’une force de conviction assez impressionnante mais avant tout, d’une grande bienveillance. On ne peut éprouver que de la sympathie pour cet homme là.

Personnellement, j’ai plutôt parlé de la réforme territoriale. Il est en faveur de la suppression des conseils départementaux pour les départements de la petite couronne. J’ai beau être en accord, je lui ai dit que ce serait extrêmement difficile à faire. J’ai également ajouté que la métropole du Grand Paris n’était pas une étape si vaine que cela, vu la taille des futures EPCI mais certains n’étaient pas convaincus, arguant que certains arrondissements parisiens comptaient dores et déjà près de 300000 habitants. Oui le droit des collectivités territoriales, c’est chiant. On est parti bouffer après ça.

J’étais assis juste à côté de Barto, à sa droite. Je n’ai pas trop écouté ce qui se disait, trop occupé à tweeter que je dînais avec le président de l’Assemblée nationale. En parlant de ça, il avait souvent le réflexe de taper sur la table avec ses couverts pour essayer de rendre le débat fluide et dissiper le brouhaha du à des prises de parole intempestives. Toutefois, j’ai perçu un échange à propos d’une de ses propositions. A savoir, de créer une police spéciale des transports. Il justifiait cette position en disant qu’avec les nouvelles directives, des compagnies privées auront à l’avenir le loisir de gérer des services de transports en commun urbain et par conséquent d’y assurer elles-mêmes la sécurité. Pour remédier à cela, il propose un service public de la police des transports, j’ai trouvé cela cohérent. Mais d’un autre côté, la politique et moi ces derniers temps, c’est un peu comme l’huile et l’eau. Mais les prochaines échéances risquent bien d’agir comme un agent tensioactif (ralalala, #pharmaforever).

Enfin, il a expliqué qu’il s’était présenté pour mettre fin aux divisions qui avaient cours au sein du PS francilien. Et en effet, les bisbilles Huchon/De la Gonterie étaient du plus mauvais effet, il s’est dévoué pour faire l’union. C’est assez drôle d’ailleurs, son parcours politique ressemble un peu à cela. Il s’y est trouvé un peu par hasard et a constaté qu’il était plutôt bon dans ce domaine. Après ce KDB, je ne peux plus penser le contraire. J’avais bien entendu l’intention de voter pour lui lors des prochaines régionales. Cette rencontre me fera voter pour lui avec enthousiasme ! Vive le KDB !

Lire la suite

Un KdB avec DSK

9 Septembre 2015 , Rédigé par andika Publié dans #Politique, #Autre, #DSK, #Apéro, #KdB

J'ai rencontré Dominique Strauss Kahn le lundi 7 septembre 2015 à la comète, bistro mondialement connu grâce à Jegoun se situant dans la belle commune du Kremlin Bicêtre.

Lorsque Jegoun m'a convié à cet événement, par DM sur twitter, deux semaines auparavant, je me suis demandé si c'était sérieux, s'il n'avait pas trop bu, bien que sceptique quant à la véracité de cette rencontre, j'ai répondu favorablement à l'invitation rapidement. Mais tout en me disant que je n'y croirai que lorsque je verrai DSK.

Je n'étais pas le seul à être sceptique et pourtant, c'était bien vrai, DSK est venu nous rencontrer au KB, et j'en suis très heureux.

Le principe de la soirée était simple, c'était une réunion de blogueurs, fameux KdB (Kremlin des blogs) qui est assez connu maintenant, la seule particularité était notre invité de marque. La démarche de ces KdB est toujours la même, on se retrouve autour d'un verre ou d'un repas et on échange sur l'actualité ou sur des sujets plus personnels, c'est toujours un moment très convivial, ouvert avec des personnes intéressantes et qui permet aussi d'apprendre des choses. Finalement, ce n'est pas étonnant que ces petites sauteries suscitent l’intérêt et la curiosité de certains politiciens.

Mais j'ai toujours du mal à expliquer ce qu'est le KdB, ce qu'est cette nébuleuse de blogueurs (surtout de gauche), qui tourne autour du monde politique, dont certains sont pleinement dedans, d'autres ^plus éloignés, certains militent, d'autres non. Prosaïquement, je dirais qu'il faut le vivre pour le comprendre.

Pendant longtemps, je ne me suis pas senti légitime dans ce cercle de blogueur, en effet, je ne blogue pas politique et jusqu'à il y a peu, je ne bloguais pas du tout ou au pire de manière très discontinue. Mais depuis, j'ai rouvert cet espace ici, même si je parle de cinéma, je suis toujours actif sur Twitter, j'ai toujours mes convictions, mes idées, mon opinion, et lorsque je l'estime nécessaire, je m'exprime.

Alors que s'est-il passé avec DSK lundi soir au KB ?

Pas grand chose et beaucoup de choses en même temps. En général, les personnes à qui j'en ai parlé m'ont fait une blague sur le cul ou on évoqué sont éventuel retour en politique. Mais il ne s'agissait pas de cela. Ce qui s'est déroulé, c'est un échange, ouvert, dans tabou, un vrai dialogue.

DSK a répondu à toute nos questions, il nous a également écouté, nous lui avons expliqué notre démarche, ce que nous faisons, il pense même que cela représente l'avenir de l'engagement politique, du militantisme. Je ne suis pas totalement d'accord sur ce point, à mon avis, les internets ne représentent qu'un outil parmi tant d'autres facilitant la mobilisation mais ce n'est pas encore ici que tout se passe.

Il nous a également expliqué ce qu'était le fameux "Jack is back" de son tweet inaugural. que n'avons nous pas lu à ce sujet. Au final, c'est simple, par ce message, il voulait créer l'attente, attirer l'attention, faire un teaser comme pour les films dont on attend la sortie au cinéma, pour qu'ensuite, au moment de publier un article intéressant, les gens le lisent. Il ne souhaite plus parler à la presse, il ne supporte plus les méthodes des journalistes à l'heure de la presse 2.0, il cherche des moyens de communications directs, sans intermédiaire. Ainsi, grâce à twitter, il a atteint son but, par exemple, son premier texte sur l'Europe avait été lu par plus de 3 millions de personnes. Au final, le Jack is Back aurait pu être n'importe quoi d'autre.

Enfin, je n'ai pas eu l'impression d'avoir en face de moi une personne qui voulait retourner dans la vie politique. Je ne suis même pas certain qu'il ait réellement eu l'ambition de devenir président un jour. Et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est si intéressant à écouter maintenant, il ne brigue aucun mandat, ne sollicite aucun suffrage et peut donc parler librement. C'est d'ailleurs ce qu'il déplore dans la vie politique, le nombre de bêtises que les hommes et les femmes politiques sont amenés à raconter pour être élus. On occulte les vrais problèmes, on regarde ailleurs pour faire de l'électoralisme et s'assurer le maximum de voix. Je partage cette analyse.

Enfin, sur une note plus personnelle, j'ai pu vérifier qu'il parlait véritablement allemand, ça me fait un point commun avec lui !

Pour conclure, j'aimerais remercier Nico et Romain pour avoir organisé cette rencontre, DSK pour être venue ainsi que sa compagne Myriam qui était également là et qui a aussi sa part dans cet événement.

Maintenant, je ne sais pas si vous me reprendrez souvent à parler politique ici...

PS: Au début je voulais nommer l'article un apéro avec DSK mais je préfère faire de la pub au KdB finalement !

Lire la suite

La conquête, une authentique fiction !

20 Mai 2011 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Politique

Bien entendu c'est une fiction mais c'est toutefois très crédible! Quel plaisir de reconnaître autant d'acteurs de la vie politique dans ce film, à croire que les coulisses sont bien plus intéressantes que ce à quoi nous avons droit dans la réalité ! On a ici un Sarkozy très humain et j'oserais même dire sympathique, alors que je suis profondément ancré à gauche ! C'est une leçon de courage où l'ont voit un homme touché par un drame ne pas dévier pour autant de son objectif ! Un vrai héros de cinéma mais un piètre président... A noter les rôles formidables de Chirac et Villepin campés par deux très bons acteurs (surtout Samuel Labarthe) ! Je vous conseille vivement d'aller voir ce film !

Lire la suite