Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Articles avec #dc tag

Wonder Woman: Une divine naïveté

12 Juin 2017 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #comic, #DC

J'ai été chagriné par la polémique qui a accompagné ce film contre son actrice principale Gal Gadot pour des raisons positifs. Pourtant, qui n'a pas envie de regarder Gal Gadot pendant près de deux heures de film ?
 
Le DC cinematic universe continue à s'étendre avec ce Wonder Woman et on peut dire que ce cru est assez bon part rapport à ce qui a précédé iciici et ici. On suit la genèse de cette héroïne qui a grandi sur une île au nom imprononçable. Déesse, fille de Zeus, femme puissante. Et c'est le grand succès de ce long métrage. Notre héroïne tient le film, sans le moindre doute. C'est d'ailleurs étonnant que Hollywood ait été aussi frileux avec les personnages féminins en tête d'affiche tant cela semble naturel aujourd'hui.
 
Il y a un message féministe très subtile tout au long du film. La confrontation entre Diana et le monde réel en pleine guerre ne cesse d'étonner. Sous son apparente naïveté, elle y voit pourtant beaucoup plus clair que tous les autres personnages. Gal Gadot joue cela à merveille. Ce mélange de fragilité et de force. Cette sensibilité alliée à la puissance. Cette érudition couplée d'incompréhension du monde. Mais finalement, presque tout était gagné avec son accent bizarre qui crée de suite un contraste. Mais il est vraiment saisissant de voir toutes ces facettes incarnées par la même personne. Toutefois, il est assez gênant de voir les personnages allemand s'exprimer en langue anglaise entre eux...
 
Les effets spéciaux sont assez spéciaux, ni trop beaux, ni trop laids. Le scénario est convenu mais le casting est assez bon (Ah Robin Wright !) et on sent que tout le monde s'amuse. Cette présentation du personnage de Wonder Woman est un succès. Et cent fois oui, même s'il y a la guerre, même s'il y a des choses moches dans ce monde, l'amour vaut bien toutes les peines d'essayer.
Lire la suite

Suicide Squad: De gentils méchants

4 Août 2016 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #comic, #DC

Bon, j'avoue, facile l'oxymore du titre.

Suicide Squad est globalement une déception. Je n'avais pas d'attente particulière quant à ce film, j'avais simplement été alléché par le Joker interprété par Jared Leto, que j'avais trouvé génial dans les différentes bandes annonces. Mais on le voit si peu au final que ça en devient un peu frustrant.

Le postulat de départ du film, c'est de prendre une équipe de super vilains et d'en faire les héros même s'ils restent intrinsèquement vilains. Cette équipe est rassemblée par une certaine Amanda Waller qui est une agent secrète. C'est un semi échec. Le film ne s'assume pas comme un film de super vilains alors que tout le potentiel était là. Mais à force de ne pas vouloir être classifié dans les films interdits aux plus jeune, on en arrive à des films bancals, qui ne s'assument pas. Avec autant de méchants à l'écran, rares sont les moments un temps soit peu subversifs, malsains. Ou même si les auteurs ne voulaient pas aller dans une telle direction, ils auraient pu davantage questionner leurs personnages. Ce film manque cruellement de fond et c'est d'autant plus frustrant que tout le potentiel était là. Je pense à deux scènes en particuliers. Une intervention d'Amanda totalement ahurissante où on ne peut qu'être scotché sur son siège. La seconde séquence est un dialogue banal de tous nos méchants autour d'un verre, à propos de leur condition de méchant, leur place dans le monde. Et bien, c'est ça que je voulais voir

A la place de quoi, on a beaucoup de tentatives d'humour déplacées. On a un joker un peu tenu en laisse et qui n'a que des motivations purement romantiques... Et enfin, on a quand même aussi un vide au niveau des idées assez inquiétant.

Là où Batman vs Superman s'en sortait grâce à un fond qui tenait la route et des questionnements intéressants, rien de tel ici. On a un méchant risible qui a des buts pour le moins confus. Et puis cette manie de vouloir faire sombre en ajoutant un filtre à l'image, c'est fatiguant, on soigne plus la forme que le fond et on va dans le mur. Ainsi, la photographie crée effectivement une ambiance mais cette dernière n'est pas suivie par le scénario.

Mais il y a tout de même quelques points positif, une Harley Queen absolument géniale interprétée par Margot Robbie (validée de longue date dans WSW), un Joker totalement dingue interprété par Jared Leto, et enfin une Amanda Waller totalement malsaine interprétée par l'excellente Viola Davis.

Suicide Squad a néanmoins une utilité dans l'univers cinématographique de DC. Mais c'est tout de même paradoxal pour un film d'exploiter davantage ses faiblesses que ses forces. A croire que, sous prétexte de sortir l'été, il devient inutile de réfléchir au cinéma...

Lire la suite

Batman vs Superman : Entre mythe et amazone

24 Mars 2016 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Superman, #Batman, #DC, #comic

Batman vs Superman, l’Aube de la justice, je l’attendais ce film, depuis longtemps. Je suis un grand fanatique de Batman depuis que je suis tout petit, en revanche, je ne me suis jamais déguisé en Superman, c’est un peu plus compliqué pour moi de lui ressembler !

Je suis fan avant tout des personnages que je connais à travers les dessins animés que je voyais dans mon enfance et un peu aussi des films précédents, en revanche, je n’ai jamais ouvert le moindre Comic, par conséquent, j’ai un regard assez neuf la dessus et je juge avant tout les qualités cinématographiques de l’œuvre. Je prends les personnages qu’on me propose sans aucun préjugé.

J’avais adoré Man of Steele dont j’avais fait la critique ici il y a trois ans.

J’aime tout autant ce Batman vs Superman. Il s’agit d’une suite de MoS bien entendu, mais également d’un reboot de Batman et enfin d’un lancement de la Justice League. Cela fat beaucoup pour un seul film et il s’en sort plus ou moins bien dans ses différentes missions.

En ce qui concerne la suite de MoS, ce film est réussi. On passe beaucoup de temps sur les conséquences des destructions vues à la fin du premier film. D’ailleurs, ce Batman vs Superman reprend au moment de la destruction de Metropolis, mais du point de vue des humains.

Bon nombre de personnages s’interroge sur les pouvoirs de Superman, sur les conséquences que cela peut avoir sur la planète, ses intentions, le fait d’avoir une personne plus ou moins incontrôlable qui peut faire ce qu’elle désire, quand elle le désire. Ce pouvoir illimité qui fascine, comme lorsque Superman est élevé au rang de mythe et même quasiment de Dieu, notamment lors de cette scène géniale à la fête des morts de Mexico. Mais ce pouvoir peut également faire peur, pour diverses raisons, justement certaines d’ordre mythologiques. Ces comparaisons même si très explicites, ne manquaient pas de subtilité et étaient très appréciables. Même si montrer Superman comme un Dieu peut sembler aller à l’encontre du personnage tel que décrit dans le Comic, cela ne manque pas d’intérêt dans ce film.

Ce film est également réussi en ce qui concerne le reboot de Batman. Ben Affleck est gigantesque dans ce rôle, il est vraiment au top de son game. C’est sympa d’ailleurs, on reprend une nouvelle fois les bases avec l’assassinat des parents du petit Bruce, la chute dans le puis avec les chauves-souris, c’est d’ailleurs le prologue du film. Mais d’un autre côté, on commence un peu à la connaitre le bougre…

Ici, on sort des questionnements d’ordre moral chers à Nolan, genre, qu’est ce que le bien et le mal. Ce sont des réponses incertaines mais accessibles à l’Homme. Non, ce Batman est dans le questionnement d’ordre existentiel. Dieu existe-t-il ? Réponse certaine mais inaccessible à l’Homme. Mais grâce à Superman, la réponse est accessible à l’Homme, c’est oui. Et alors, que fait-on devant cette réalité ? On panique bien naturellement comme le fait Bruce Wayne/Batman.

Je n’ai jamais pensé ce combat entre Batman et Superman crédible lorsque j’en ai entendu parler dans les Comics. Eh bien oui, ça semble sacrément déséquilibré comme combat ! Et pourtant, à l’écran, ça passe très, très bien. Il y a vraiment match et c’est carrément jouissif.

De plus, ce Batman totalement violent, brutal et colérique, je le valide mille fois. En outre, l’enquête de Bruce Wayne est également excellente. D’ailleurs, mention spéciale à Jeremy Irons en Alfred, j’adore cet acteur et dans ce film, il est juste génial.

Enfin, en ce qui concerne le lancement de la Justice League, c’est peut-être la partie la plus faible du film, même si c’est vraiment cool de voir Wonder Woman campé par la sublime Gal Gadot (validée depuis des années dans Fast and Furious). Il s’agit du personnage qui manque le plus de développement et c’est bien dommage. Toutefois, quel thème musical pour cette super(be) femme !

Alors en conclusion, c’est du grand spectacle, on ne voit pas le temps passer, il y a de nombreuses bonnes idées, d’autres moins bonnes mais toutefois ça se tient, avant tout grâce à d’excellents comédiens, j’ai noté un Henry Cavill toujours plus hot, une Amy Adams qu’on a toujours envie de sauver et un Eisenberg pas si mauvais en Mark Zukerberg, euh Lex Luthor pardon, psychopathe à souhait passant du côté obscur.

Et dire qu’il existe une version plus violente de ce film !

Lire la suite

Man of steele: Un héros hybride

18 Juin 2013 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #2013, #comic, #superman, #DC

Qui suis-je? C'est une question qui taraude l'esprit de chaque individu et c'est un peu la base de ce film. Une longue exposition ainsi que de nombreux flash back sont présents uniquement pour fournir des éléments de réponse au spectateur quant à la personnalité du héros. Ni tout à fait humain, ni tout à fait alien, ni tout à fait héros. La réponse n'intervient qu'une fois que le héros a accès à ses origines. En découvrant d'où il vient, il apprend qui il est. Muni de cette information, il décide d'assumer son rôle, c'est-à-dire le messie, le sauveur. D'ailleurs les références au christianisme sont nombreuses, on apprend ainsi par exemple que Clark a 33 ans, il demande conseil à un prêtre pour savoir ce qu'il doit faire. Et bien entendu, comme Jésus, il fait le choix du sacrifice. À première vue, on dépeint ici un personnage trop parfait mais en creusant, ce superman est bien plus complexe qu'il n'y parait. Henry Cavill est parfait dans ce rôle bien que pas assez grand de taille à mon goût! Plus que la personnalité du héros, ce film veut tout d'abord installer un contexte, c'est ainsi que nous avons droit à une longue exposition sur Krypton. Il faut d'ailleurs souligner l'excellente performance de Russell Crowe qui communique un charisme, un optimise, une foi. On dépeint donc la décadence d'une civilisation pour démarrer l'histoire de notre héros qui une fois sur Terre aura deux identités. Ce tiraillement entre humain et Kryptonien est l'une des bases du film et la question n'est pas vraiment tranchée. Cette ambiguïté enrichit grandement le personnage. Nul ne peut dire qu'il est à 100% du côté des hommes ou si il a un tropisme particulier envers ses origines. Il essaye d'effectuer une synthèse entre les deux, de concilier comme d'ailleurs le souhaité son père Jor-El, malheureusement ses ennemis ne sont pas de ce tempérament. C'est ainsi que le général Zod est un grand méchant. L'acteur Michael Shanon le joue très intensément. Il s'agit ici d'une personne synthétique, qui pour atteindre ses objectifs ne recule devant rien. Pas de compromis, pas d'adaptation, seulement le succès compte. C'est ainsi qu'il ne peut y avoir que de l'antagonisme entre lui et le héros. Cet antagonisme produit des scènes poignantes, et l'émotion finit par exploser à l'écran. Le monde des humains est dépeint grâce aux personnages de Loïs Lane et de Perry White interprète par Lawrence Fishburne (ça c'est une surprise)! Ils n'ont pas vraiment peur de superman et respectent ses choix, ce qui est une approche très compréhensive et pour le coup assez intéressante. Ce sont les événements qui vont les amener à se lier. Le parti pris de ne pas faire d'hypocrisie et que Loïs sache spontanément que Clark est superman est salutaire et évite de faire passer le personnage pour une idiote. C'est un très bon point de ce film. En conclusion on peut dire que comme le héros, le film est lui même hybride. Un film tout d'abord axé sur la psychologie, les origines du personnages, la réflexion. Puis une partie tournée à 100% vers l'action et de la vraie action. Lâcher des personnages invincibles sur Terre n'est pas sans conséquence et ce film le montre bien. Film très ambitieux qui introduit de manière magistrale l'homme d'acier, au final on en redemande bien qu'on ait pris une grosse claque, que ce soit au niveau de l'action ou de l'émotion. Il s'agit ici de (très) loin de la meilleure adaptation de Superman.

Lire la suite