Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Effets secondaires: Un double film

5 Mai 2013 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Bonsoir tout le monde, avant de rentrer dans le coeur du sujet je vous dois un exposé des motifs (ça y est, le droit a corrompu ma prose). Je suis en vacances depuis mardi (en fait c'est pas sur car je sais pas si j'ai validé mais franchement ça devrait le faire), et par conséquent j'ai énormément de temps libre. J'ai du temps pour écrire des choses plus intéressantes que des commentaires d'arrêt de responsabilité civile à livrer à Guyader chaque vendredi matin 8h! 
Alors ce qui m'amène ici ce soir, c'est le cinéma. Il m'est en effet bien plus agréable de critiquer un film que de commenter un arrêt de cour de cassation, donc sans plus attendre, allons-y.

Pourquoi suis-je allé voir effets secondaires. Tout d'abord parce que je suis un grand fan de Soderbergh, il a conquis mon coeur en un seul film, Traffic! Mais bien entendu j'en avais vu d'autres, tels Erin Brokovic, Ocean's eleven, ou encore plus récemment contagion. Contagion traitait d'ailleurs d'un sujet similaire de celui d'effets secondaires et je n'avais pas trop aimé. C'est pour cela que j'avais de la crainte mais qui s'est rapidement volatilisée. 
En plus du réalisateur, je dois également bien avouer que Rooney Mara est une des mes actrices fétiches de ces derniers temps, depuis The social network et plus récemment Millénium.
Ce qui est sympa ici, c'est qu'il s'agit de deux films en un. Par contre je ne vous ferai pas l'insulte d'un plan apparent mais vous vous y retrouverez facilement.

La première partie du film est une critique à peine voilée de l'industrie pharmaceutique ainsi qu'une chronique ordinaire de la dépression. Deux sujets qui me tiennent particulièrement à coeur par ce que je les connais à mon niveau. Cette première partie est servie par des plans serrés sur les acteurs, et une héroïne saisissante de vérité et de désespoir dans son interprétation. Et c'es ainsi que ce film devient une chronique de la thérapie et de ses bienfaits. Thérapie souvent associée à des traitements médicaux, qui sont les antidépresseurs qui agissent en général sur les recapteurs de la sérotonine. Le nombre de nom de spécialité qu'on entend dans ce film est saisissant, j'ai même eu à reconnaître mon propre traitement, ça m'a amusé. 

 

La deuxième partie du film est un pur thriller, c'est à cet instant qu'on s'apprçoit que la chronique de la dépression n'était qu'un pur prétexte. Et c'est en cela que le scénario de ce film est très fort. J'ai énormément apprécié Jude Law dans son rôle de psychiatre consciencieux et tenace qui ne lâche rien. Beaucoup aimé Rooney Mara dans toutes ses ambiguïtés et sa psychologie particulière. Enfin, j'ai adoré Catherine Zeta Jones qui était franchement éblouissante, elle n'a pas le plus grand rôle du film mais toutes ses apparitions sont intéressantes.

 

Voici un bon moment de passé au cinéma, qui donnera corps à certaines conversation, j'ai essayé de parler de ce film sans raconter l'histoire et je pense y être parvenu.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article