Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de andika

The Island, un film intelligent

21 Mai 2016 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma

Il ne me semble pas en avoir beaucoup parlé ici mais j’ai soupé ma dose de Michael Bay dans ma jeunesse. Ce qui est bien quand on est jeune, c’est qu’on n’est pas très exigeant, un peu d’action, un peu d’humour, des explosions, des belles filles et ça passe. Avec l’âge par contre, ça devient un peu plus compliqué, on attend un peu plus de profondeur. Genre de choses qu’on ne retrouve pas chez Michael Bay en général. C’est ce réalisateur hyper bourrin, conscient de l’être mais qui s’en fout. Il assume à 100% de faire du pure Entertainment et envoie valser les critiques tels Valls envoie chier les frondeurs à coup de 49 alinéa 3. Alors Michal Bay m’évoque avant toute chose Bad Boys bien entendu, on lui doit également Armageon, Pearl Harbour qui se laissent bien voir. Mais ce que je ne lui pardonne pas, ce sont ses innombrables Transformers tous plus ennuyeux les uns que les autres. Tellement ennuyeux que je me suis endormi au cinéma devant les deux premiers. Voilà où j’en étais resté avec Bay avant de voir The Island.

Alors oui, The Island, je n’ai pas peur de l’affirmer, est un film d’une intelligence folle pour un réalisateur comme Michael Bay. Bien entendu, il ne résiste pas à sa petite dose d’action bien bourinne et à sa fille sculpturale, j’ai nommée Scarlett Johansson avant sa rencontre avec Woody Allen.

Mais quelle profondeur cette histoire. Que de questionnements éthiques, moraux, existentiels. Et surtout, beaucoup de subtilité. Il ne s’agit pas d’une énième histoire de clonage, de cybernétique, de critique de l’humanité. La manière dont nous est racontée la chose rend le film encore plus intéressant. Au début, nous sommes perdus comme nos personnages tout en sentant que quelque chose cloche dans cette société et cette organisation si parfaite. Ainsi, le personnage de Lincoln représente un peu les yeux du spectateur (c’est méta ça d’ailleurs.) Et un peu comme dans l’allégorie de la caverne, il va montrer la lumière à ses congénères. Le fait de partir d’une unité de lieu puis d’élargir le spectre de la société, du monde est très vivifiant et captivant. On avance au rythme des découvertes de nos protagonistes.

Je dois dire que j’ai été effrayé à la vision de ce film car tout m’a semblé tellement plausible. L’humain est capable de telles atrocités, sans sourcilier. La marchandisation du corps n’est pas qu’une fiction, l’esclavage a existé ne l’oublions pas. J’ai juste peur maintenant que les progrès de la science nous conduisent à de terribles dérives. The Island est un film qui fait définitivement réfléchir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article