Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de andika

Creed: Rocky a vieilli...

15 Janvier 2016 , Rédigé par andika Publié dans #Cinéma, #Rocky

J'ai du voir tous les Rocky mais à une époque où j'en avais rien à foutre des scènes qui étaient intercalées entre celles de bastons. Encore que non, je me souviens bien être allé voir Rocky Balboa (à savoir, le n°6) au cinéma il y a dix années déjà (avec mes parents pour la petite histoire), et j'avais été tellement ému...

J'ai retrouvé cette émotion aujourd'hui devant Creed. Avec l'âge et l'expérience, on s'intéresse à d'autres choses qu'à la boxe dans ces films et le autre chose y a toujours été très riche. Creed ne déroge pas à la règle.

Ici tout est juste et bien dosé que ça en est difficilement croyable. que ce soient les personnages qui sont tous vraiment bien écrits, que ce soit la musique, l'histoire, les dialogues, la réalisation, tout est bien dosé. Il n'y a rien de trop, rien qui manque. La seule chose qui se permette un peu de surenchère, c'est justement la boxe mais heureusement, elle n'est que accessoire. La boxe a toujours été accessoire dans les films de la série Rocky.

C'est un film est servi par un casting magnifique, rien à redire sur Michael B Jordan qui est excellent et bien entendu Stallone nous livre une performance vraiment sublime. Toute l'émotion du film vient de lui. Rocky traverse encore une fois des épreuves qui ne pourront laisser personne de marbre et Stallone soutient tout cela avec maestria.

Encore une fois, le sujet de cette histoire n'est pas la boxe. Non, c'est avant tout une quête d'idetité, une histoire d'amour, de famille, de résilience, en gros, une ode à la vie et au(x )combat(s) que celle-ci représente.

Enfin, on aura plaisir à voir tous les clins d’œil et référence aux précédents films sur Rocky (une thème musical, un short), mais également des référence à d'autres films comme par exemple Le Parrain. On remarquera également la poésie de cette histoire, à quelle point il est toujours plaisant de suivre ces personnages dans les rues de Philadelphie, ou comment un homme qui court sur la route entouré de motards roulants sur leur roue arrière (chose dont j'ai horreur en temps normal) devient une scène très marquante, très puissante.

Creed est entre nostalgie, héritage, optimisme. Il regarde vers hier mais surtout vers demain

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article